Vues du ciel

cultures maraîchères en plein désertDes cultures maraîchères en plein désert? L’Egypte est un pays relativement peu peuplé aux premiers abords, avec une densité moyenne d’environ 83 habitants au km/2. Mais, si l’on prend en compte que seuls 36 000 km/2 environ sont arables, le reste étant désertique, l’Egypte atteint alors une densité de 2300 habitants par km/2. Voir la carte Google maps…

L’Egypte est par conséquent un pays non auto-suffisant d’un point de vue alimentaire. C’est pour remédier à ce problème que le gouvernement égyptien décida en 1997 de lancer le projet de Nouvelle Vallée, afin de porter la superficie des terres arables en Egypte de 6% à 35%, grâce à un système de canaux détournant les eaux du lac Nasser vers des régions désertiques du désert Libyque. Si ce projet réussit, il apportera une solution à la croissance démographique importante que connaît ce pays. Cependant s’il échoue il aggravera les difficultés d’approvisionnement en eau dans la région.

Le projet « Nouvelle Vallée »

Un canal, le canal Cheikh Sayed a déjà été creusé, devant faire couler l’eau du lac Nasser jusqu’à l’oasis de Baris, sur une longueur de 310 km. De même, une station de pompage a été inaugurée en 2005, afin de pouvoir irriguer toujours grâce au lac Nasser, la région de Toshka, qui devrait devenir d’ici 2020 une région agricole irriguée de 6000 km/2, augmentant de plus de 10% la surface agricole utile égyptienne


Agrandir le plan

Le projet dit de « Tochka »

(du nom d’un site sacré de l’Égypte pharaonique), veut faire fleurir le désert.
Station de pompage Moubarak
Ce projet, près d’Abou Simbel dans le sud du pays, lancé en 1997, permettra en 2017, de fertiliser environ 500 000 ha de terre ingrate et de faire vivre 2 millions d’Égyptiens dans ce qui sera la nouvelle oasis de Toshka.

Ce “futur pôle de développement agroalimentaire tourné vers l’exportation” consiste à forer des puits et à creuser un large canal long de 320 km (se divisant en quatre canaux) entre le lac Nasser et Tochka, alimenté par l’eau pompée (25 millions de m3/jour) dans le lac grâce à la plus grande station du pompage du monde.

Le projet « Al Salam »

Le but de ce projet est de “faire du Sinaï un jardin”. Le “canal de la Paix”, déjà en fonctionnement, permet de cultiver le désert du Sinaï. Grâce à lui, environ 260 000 hectares devraient être cultivés. Un énorme tunnel (en réalité, ce sont 4 tunnels) a été creusé sous le canal de Suez.
Il reste encore à enlever tout le sel contenu dans les terres pas encore cultivées.

Le projet « Kattara »

La dépression de Kattara, dans le désert occidental, commence à 70 km au sud d’El Alamein (site d’une bataille décisive durant la seconde guerre mondiale), décrit une courbe vers l’ouest puis vers le sud sur une distance d’environ 300 km. À son point le plus bas, atteint 133 mètres au-dessous du niveau de la mer.

egypte_carteProjets