L’alligator respire comme l’oiseau

Parmi toutes les espèces animales, les oiseaux possèdent l’un des systèmes respiratoires les plus élaborés. Qu’ils inspirent ou qu’ils expirent, l’air circule dans un seul sens dans leurs poumons, grâce à un système de sacs aériens fonctionnant comme des soufflets. De ce fait, le sang des volatiles profite d’un air plus riche en oxygène, ce qui leur permet de voler à haute altitude ou de supporter la débauche d’énergie nécessaire à leurs grandes migrations.

Surprise : les alligators sont dotés, eux aussi, d’un système de ventilation où les flux d’air sont unidirectionnels. C’est ce qu’ont mis en évidence deux chercheurs américains, en examinant les poumons d’alligators respirant normalement, et d’autres, prélevés sur des cadavres, excisés et ventilés artificiellement. Les images obtenues par tomographie¹ révèlent que dans les bronches de ces animaux, l’air – de même qu’une solution saline – circule toujours dans le même sens. Un mécanisme qui reste mystérieux, puisqu’à la différence des oiseaux, les reptiles crocodiliens ne possèdent pas de sacs aériens.

Les auteurs font l’hypothèse que ce mode respiratoire pourrait être hérité de lointains ancêtres communs aux alligators et aux oiseaux : les archosaures qui vivaient à l’âge du Trias, voilà 250 à 200 millions d’années. Cette famille a également donné naissance aux dinosaures, peut-être dotés eux aussi, par conséquent, de ce type de respiration. Après la grande extinction biologique survenue à la fin du Permien, voilà 250 millions d’années, il aurait pu avantager certains groupes primitifs d’archosaures, en les rendant plus vigoureux.

¹ Procédé radiographique permettant d’obtenir des clichés de coupes minces d’un organe
Sources: sciencemag.org, lemonde.fr
Plus de détails: Gators Breathe Like Birds (en anglais)