IL ETAIT UNE FOIS LE LE PARAPENTE

Michel Didriche se souvient: « En 1978, je faisais partie du « Paraclub d’Annemasse ». Un dimanche de juin , Jean-Claude Bétemps, André Bohn et Gérard Bosson sont montés au Perthuiset, une pente située au-dessus de Mieussy (France – Haute-Savoie). Ils ont réalisé un premier essai avec un parachute de saut. Et ça a marché ! »…André Bohn réalise même le premier « grand » vol en parapente. II atterrira dans la vallée quelque 1000 mètres plus bas ! « J’y suis monté le week-end suivant, raconte Michel, j’étais un peu anxieux. Je m’étais particulièrement bien préparé.

Tout le monde y allait de son petit conseil. En réalité personne ne savait réellement comment faire. Je suis plutôt bien parti, mais en l’air je me suis rendu compte que je descendais beaucoup trop vite. Ma voile était adaptée au vol relatif, elle était donc beaucoup trop petite. »

Michel en sera quitte pour un atterrissage dans les arbres. Deuxième essai, même résultat. « Gérard Bosson a alors empoigné ma voile, en déclarant que j’étais nul et que je ne comprenais rien. Il a décollé à son tour et a atterri lui aussi à peu près au même endroit, toujours dans les arbres ! » Son visage s’illumine: « Nous faisions cela dans de grands éclats de rire ! »

Peu à peu, nos amis améliorent le procédé, adaptent la voile et trouvent le mode d’emploi…

Sous leur impulsion, « Les Choucas », le premier club de parapente voit le jour en 1979. « On s’adressait surtout aux parachutistes confirmés. Nous leur apprenions seulement à décoller de cette sacrée pente! Après, ils pouvaient se débrouiller.» Bientôt, le club se développe et les stages attirent les curieux.
En 1980, il se structure et voit voler les premiers non-parachutistes. « Deux personnes étaient nécessaires pour tenir la voile afin qu’elle se remplisse d’air. J’étais persuadé de la possibilité de décoller seul…» On se rapproche alors de la méthode utilisée aujourd’hui : la voile posée sur l’extrados et les élévateurs avant tenus dans la main.

En 1983, les voiles se transforment à leur tour. On utilise toujours les ailes du parachute mais on en modifie les calages pour pouvoir franchir la fameuse falaise du Perthuiset.

Un ami suisse, Laurent Kalbernatin, est arrivé un jour avec une voile au profil légèrement modifié munie d’une toile de spy. Tout le monde en avait la trouille ! Nous avions l’impression qu’elle se déchirerait en plein vol.

Elle deviendra la première voile de parapente. Des voiles commercialisées sous le nom de « Ailes de K », une des plus importantes sociétés de fabrication d’ailes de parapente en 1990 avec ITV (société française créée par Paul Amiel, ancien parachutiste).

Jusqu’en 1984, Mieussy reste le seul site à proposer ce nouveau sport.

L’année 1985 voit l’apparition du deuxième club de parapente « Annecy vol de pente », dirigé par Georges Ferret.
Le parapente est lancé!

Source: Philippe MIQUEL

Commentaires
  • Anonyme dit :

    Les premiers « non » parachutistes en 1985, L.de Kalbermaten et la Randoneuse en 1985, le 2ème club de parapente en 1983 dans les Pyrénées, le 3ème en 1984 à Chamonix … mais cela n’a plus grande importance !!