Camp de baguage 2009 au col de Jaman

Le baguage des oiseaux en montagne est le plus souvent effectué sur un col car le passage y est plus dense et concentré. Par exemple au col de de Jaman en Suisse à 1540 mètres altitude près du lac Léman, l’installation comprend 1300 m2 de filets et à permis en 2004 de baguer 11858 oiseaux entre Août et Octobre. Les oiseaux pris dans ces filets sont rapidement bagué avec une bague très légère en aluminium placée à une patte. La bague porte un numéro individuel et le nom de la Centrale nationale de baguage (Par exemple en Suisse : SEMPACH HELVETIA). Le bagueur note sur une liste le numéro de la bague ainsi que d’autres indications comme l’espèce, l’âge, le sexe, la date, la mesure de l’aile ou le poids de l’oiseau.

Col de Jaman

La saison de baguage 2009 au col de Jaman a été particulièrement mauvaise en terme de
nombre de captures : 4’636 oiseaux de 77 espèces ont été capturés entre le 1er août et le 18
octobre, ce qui correspond de loin à la plus mauvaise des 12 dernières années lors desquelles le
système de capture a été identique (moy97-08 = 9’795 captures par année). Les espèces les plus
courantes ont été le Pinson des arbres (814 captures) et le Tarin des aulnes (809 captures).
Depuis les débuts du baguage au col de Jaman en 1991, la saison 2009 est la première année
durant laquelle aucune nouvelle espèce n’a été capturée, ce qui maintient le nombre total
d’espèces capturées à 122.

Plusieurs espèces rares au col de Jaman ont tout de même été capturées cette année,
notamment une Buse variable (9e capture), un Râle des Genêts (4e capture), un Guêpier
d’Europe (8e capture), un Phragmite des joncs (4e capture), une Rousserolle verderolle
(4e capture), un Pouillot de Bonelli (8e capture) et deux Grimpereaux des jardins (14e et
15e captures).

Bagage

Voir toutes les photos du col de Jaman 2005
Voir toutes les photos du col de Jaman 2005

L’alligator respire comme l’oiseau

Parmi toutes les espèces animales, les oiseaux possèdent l’un des systèmes respiratoires les plus élaborés. Qu’ils inspirent ou qu’ils expirent, l’air circule dans un seul sens dans leurs poumons, grâce à un système de sacs aériens fonctionnant comme des soufflets. De ce fait, le sang des volatiles profite d’un air plus riche en oxygène, ce qui leur permet de voler à haute altitude ou de supporter la débauche d’énergie nécessaire à leurs grandes migrations.

Lire la suite…

L’étirement – Stretching

Contrairement aux Mammifères, les Oiseaux ne s’étirent que d’un seul côté à la fois (étirement latéral).
Un côté du corps reste en position de repos pendant que de l’autre côté, l’aile est dépliée et simultanément la patte étendue en arrière.
PETZOLD (1964) considère ce comportement chez les Cygnes comme un mouvement de confort, mais selon la description de Heinroth (1930), il s’inscrirait mieux dans le contexte du syndrome d’étirement.
Source: baillement.com.

dpreview.com challenges

Check & vote on dpreview.com
Grande aigretteChallenges are photographic mini-competitions (with no prize other than glory) open to all dpreview members and judged by popular vote (more judging systems to come). 3rd place/192 entries in
~ elegance ~ challenge.

L’intelligence des corbeaux

Les corbeaux sont encore plus intelligents que l’on pensait, égalant les grands singes. Ils sont ainsi capables d’utiliser des outils pour accéder à d’autres outils ou de jeter des pierres dans un récipient pour faire monter le niveau du liquide. Lire la suite…

Un oiseau physionomiste

Etats-Unis – Une expérience menée sur un campus a montré que certains oiseaux reconnaissent les éléments perturbateurs de leur environnement. Ils sont donc prêts à les attaquer lorsqu’ils approchent à nouveau.
Lire la suite…

Pourquoi les oiseaux ont-ils des plumes

Les oiseaux sont les seuls animaux à avoir des plumes. La réponse
à la question de savoir pourquoi peut sembler évidente. «Pour
voler !» vient tout de suite à l’esprit et à la bouche.
Lire la suite…