Les Jaseurs envahissent la Suisse

Un habitant des forêts de conifères du nord envahit la Suisse !

Le Jaseur boréal est un passereau de la taïga boréale (forêts de conifères la plus nordique) à la limite de la toundra. De la taille d’une alouette des champs il arbore un plumage général rose saumon. Sa tête est ornée d’une huppe et….
Un fin sourcil noir se prolonge jusque dans la nuque. Chose remarquable, l’extrémité des grandes plumes rigides de la queue (rectrices) est jaune. Les rémiges secondaires ont une pointe rouge. La courte queue noire est terminée par du jaune, comme si l’oiseau avait trempé ses rectrices dans un pot de peinture. Le jaseur boréal appartient à la famille des Bombycillidés dont il est l’unique représentant européen. Le Jaseur boréal est un nicheur typique de la taïga.


Son aire de répartition couvre d’une part le nord de l’Eurasie et d’autre part les régions septentrionales de l’Amérique du Nord. Il vit en colonies lâches aussi bien au cœur des forêts qu’à leurs lisières, notamment en marge des sites humides. Il apprécie les peuplements forestiers assez âgés et peu denses, qui lui offrent de nombreux perchoirs.

L’espèce envahit parfois l’Europe occidentale quand la nourriture vient à manquer dans son aire de répartition lié à un accroissement excessif de la population entraînant un exode massif déferlant sur l’Europe et pouvant atteindre parfois le bassin méditerranéen. La dernière invasion importante a eu lieu pendant l’hiver 1989/90. Au Moyen-âge, on croyait qu’ils annonçaient des malheurs comme la peste, la guerre. Contrairement à la croyance populaire, les vagues de froids ne sont pas en cause. Dans leurs sites de nidification, les jaseurs se nourrissent principalement d’insectes. En dehors de la période de reproduction, ils se rassemblent en grandes troupes et consomment essentiellement des fruits et des baies, notamment celles du sorbier. De bonnes conditions météorologiques pendant la reproduction suivies d’une production abondante de baies sont des facteurs qui permettent aux effectifs de Jaseurs de croître fortement. Ces oiseaux hivernent dans leur aire de nidification ou juste au sud de celle-ci. Après une telle année faste, on observe souvent une année de faible production de baies qui va pousser les oiseaux à se déplacer au sud.


Les Jaseurs boréaux ont un appétit féroce en hiver: ils mangent rapidement et semblent avaler tout rond les baies qu’ils attrapent. Ils consomment donc toutes sortes de baies et de fruits, y compris des pommes pourries tombées à terre. Cependant leurs baies favorites sont les baies du sorbier des oiseleurs et de la viorne obier. Ces fruits riches en sucre contiennent peu de graisse et de protéines. Les Jaseurs sont cependant très bien adaptés à cette nourriture mal équilibrée et pauvre en nutriments. Ils consomment chaque jour le double de leur propre poids, qui est de 60 g environ. Grâce à leur foie de grande taille, ils sont capables d’éliminer rapidement les fortes quantités d’alcool contenues dans certains fruits trop mûrs. Leurs intestins travaillent aussi très efficacement: en moyenne, une baie traversant le tractus digestif en 30 minutes environ. Chez nous, les jaseurs se tiennent de préférence dans les buissons à baie et dans les vergers. Ils ne sont pas trop farouches et l’on peut les observer en train de se nourrir. Mais comme ils ne restent pas très longtemps à la même place et ne reviennent pas souvent dans un endroit déjà visité, même s’il y a toujours de la nourriture, il faut être attentif. Si vous êtes musiciens, vous pourrez aussi les repérer grâce à leurs cris. En effet les Jaseurs crient volontiers et lorsqu’ils s’envolent, ils émettent un sifflement roulé  » sirrrrr  » rappelant le bruit d’une clochette.


Suivant les données de la Station ornithologique suisse, les jaseurs ont été vus dans tous les cantons romands depuis le 7 décembre 2004. Source zoologie.vd.ch